Vigne

Balade à travers un vignoble en évolution

Platanes et vignes en automne

Platanes et vignes en automne

  • Dénivelé positif : 100 m
  • Distance : 12,1 km
  • Heures de marche (hors pauses) : 2h40
  • Niveau : facile (sur chemins accessibles)
  • Fichier à télécharger : Trace GPS
  • Remarques : Meilleur moment de l’année : octobre/novembre, pour la palette dorée des feuilles de vigne.
  • Stationnement : Place Joseph  Balmigère (monter l’avenue de la Promenade, puis tourner deux fois à gauche qui vous amènera sur la place Balmigère, place principale du village (avec sa fontaine).
Randonnée Camplong - Fabrezan sur Google Earth

Randonnée Camplong - Fabrezan sur Google Earth

Boucle Camplong – Vaugelas – Fabrezan – Notre Dame de Consolation – Camplong

Descriptif : L’histoire et le devenir du vignoble Corbières racontés par la vigne elle-même. Boucle  à la portée de tout le monde, avec de multiples possibilités de se restaurer à mi-chemin. Navigation facile sur chemins vicinaux.

La fontaine, place BalmigèreAvant de quitter la place Balmigère, faites vagabonder votre esprit. Imaginez-vous soixante ans en arrière, un soir de vendanges, les chevaux s’abreuvant à la fontaine, les vendangeurs se lavant les mains en aspergeant les jolies filles… Le soir venu, ils se retrouvent sur la place pour causer fortement, boire, danser autour de la musique espagnole. Aujourd’hui les chevaux ne sont plus là et la main d’oeuvre espagnole est moins nombreuse.

Lors de notre périple, notre parcours traversera des vieilles vignes, dont certaines ont vu passer ces chevaux. Au fait !  Ici, en terre viticole, une vigne n’est pas qu’un seul cep. C’est une parcelle de terre en production, donc des milliers de ceps.

L'Androune

L'Androune

Avec le portail du château derrière vous, traverser la place pour descendre la rue de la Fontaine (E). Au fond tourner à droite et passer sous l’arche de l’Androune. Au bout, tournez à gauche pour sortir du village sur un chemin de terre (SE) qui borde le domaine viticole de la Condamine.

Vieille soucheLes ceps de vigne en « gobelets » ici sont le fruit d’une façon traditionnelle de taille. Ces vieux ceps de Carignan – qui d’après leur circonférence doivent avoir largement soixante ans – expriment toute la qualité de ce cépage emblématique du vin des Corbières. Ils seront toujours vendangés manuellement car ils produisent très peu de rendement puis, ayant trop de « brassous », ils sont inadaptés à la vendange mécanique. Cette façon de tailler permet aussi aux ceps de se prévenir du vent de cers qui souffle en hiver et au printemps.

L'ancienne gare de Camplong

L'ancienne gare de Camplong

Continuer sur le chemin qui rejoint la route bordée de platanes pour arriver au carrefour de la départementale 212. Ici se trouve actuellement une aire de pique-nique. Autrefois s’y trouvait l’ancienne gare de tramway de l’Aude qui reliait St-Pierre-des-Champs à Lézignan. Outil essentiel pour les habitants qui se rendaient en ville et outil économique important pour les vignerons qui amenaient les tonneaux de vin aux négociants, cette gare fermera définitivement en 1932.

Arrosage vigneEn face, prenez le chemin qui mène au château de Vaugelas. Sur ce domaine et tout le long du parcours vous verrez les nombreux investissements qui ont été faits pour améliorer la qualité des vins.

Ici on voit à gauche en approchant du château des fils de fer : jeunes vignes disciplinées dès leur plantation. Et des tuyaux d’arrosage, un petit coup de pouce… L’arrosage, strictement règlementé en appellation contrôlée peut se faire avant le 1 mai et dans certaines conditions en été.

À chaque bout de rangée de vigne des rosiers sont plantés pour avertir le vigneron en cas de problème d’oïdium (maladie de la vigne).

La falaise bleue (Photo : Hubert Beauchamp)

La falaise bleue (Photo : Hubert Beauchamp)

En face, derrière le château de Vaugelas,  s’élève la falaise « bleue ». Contrairement à ce que l’on peut penser la falaise est complètement naturelle, fruit d’érosion réalisée par la rivière. On peut aussi dire que c’est le fruit d’un effondrement géologique. En effet, quand la Terre était plus jeune, il n’y avait pas encore la vallée entre le sommet de l’Alaric (derrière vous) et le haut de la falaise bleue. L’effondrement, et les galets charriés par la rivière Orbieu ont fait la richesse viticole de la plaine camplonaise.

Tas de gros galetsAprès 400 m tournez à droite. Un kilomètre plus loin vous remarquerez un gros tas de galets entre deux vignes, évidemment le résultat d’un travail herculéen de nettoyage. Regardez maintenant les vignes. Ça risque d’être une longue histoire.

Encore 600 m et vous découvrez, à la campagne de Canet, un énorme bassin grouillant de poissons. J’ai demandé à l’aïeul du domaine qui se trouvait devant la porte : « Est-ce que vous connaissez l’année de construction du bassin ?

Bassin à la campagne de Canet, Fabrezan

Bassin à la campagne de Canet, Fabrezan

–  Non. En tout cas il était là quand je suis arrivé en 1941. » Aujourd’hui il sert principalement à arroser le potager.
« Et là, est-ce une vigne arrachée définitivement ? Je lui indique un vaste champ vert, d’au moins un hectare.
–  Oui. J’ai mis quatre oliviers, c’est tout. » Ainsi, malheureusement, s’en va la vigne.

Suivez le chemin jusqu’à Fabrezan. A l’entrée du village vous trouverez à votre gauche la cuverie inox de la cave « Terre d’expression » de Fabrezan.

Les quais, Fabrezan

Les quais, Fabrezan

Continuez sur les quais jusqu’au pont puis remontez à gauche. Fabrezan possède plusieurs commerces, bars et restaurants ainsi qu’une fontaine.

FontaineAu carrefour prendre à gauche, direction Camplong, puis à la bifurcation à droite, toujours direction Camplong.  La rue de Notre Dame est la première à droite. Suivez-la pendant 600 m. Une jeune oliveraie à droite montre une façon de reconvertir les vignes arrachées. Dans ce pays, seuls l’olivier et le figuier peuvent suppléer à la vigne, apportant un complément de revenu. Jusqu’à quand ?

Oliveraie A  droite, un panneau indique un petit monticule avec, cachée derrière les pins parasol, la chapelle de Notre Dame de Consolation.

Havre d’ombre en été et lieu idyllique pour un pique-nique, en octobre elle devient un point de vue remarquable pour observer les vignes tapissées des couleurs d’automne. Même si par la suite il faut revenir sur ses pas, saisissez l’opportunité de les contempler : plus loin,  des tas de souches arrachées et des friches indiquent le désastre qui sévit sur le vignoble languedocien. Bientôt le paysage sera tout autre.

Notre dame de consolation, Fabrezan

Notre dame de consolation, Fabrezan

La montagne d'Alaric

La montagne d'Alaric

Revenez au chemin (possibilité de raccourcir à travers les friches) et continuez jusqu’à Camplong. En hiver chaque souche pointe ses six « coursons » vers le ciel. « Il faut laisser six coups, dit-on ici. Avec deux yeux sur chaque coup. » Au printemps chacun des douze yeux fera un sarment. Et chaque sarment aura ses grappes de raisins.

Six coups de ciseaux

Sachez que sur ce terroir les vignerons de Camplong ont été les précurseurs de l’appellation contrôlée Corbières. Ils ont compris dès les années 70 la richesse qu’ils possédaient au pied de la montagne d’Alaric. Ce sont les premiers qui ont abandonné le vin livré au négoce en citerne pour s’orienter vers des produits de qualité, en bouteille. Et c’est comme ça que sont nés les Peyres Nobles, le Fontbories, la cuvée des Vignerons (que je vous conseille de déguster). Et plus tard le C de Camplong. Aujourd’hui, plus d’un million de cols (comme disent les professionnels) sont vendus.

Tous ces vins peuvent être dégustés dans le chai des Vignerons de Camplong. Je vous recommande aussi le passage à la cave de la Combe Grande qui élabore son vin dans le même esprit que les Vignerons de Camplong. Je vous conseille le rosé ainsi que le Roc de l’Espère.

Bonne randonnée – Steve Cracknell

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Camplong d'Aude : village à vivre